Texte créé pour l'introduction à la table ronde « Body positive ! Outil d'émancipation ou nouvelle injonction ? » organisée par les Bibliothèques municipales et le service Agenda 21-Ville durable dans le cadre de la Semaine de l'Egalité en Ville de Genève, le 10 mars 2022

 

Merci à Camille pour la relecture et les conseils !

Lien vers la vidéo de la performance et de la table ronde

Vous trouverez à la fin de la page une liste des ressources que j'ai utilisé pour construire le texte.

 

Body Positive

 

Canon de beauté

Chair à canon

Cher payé

 

Corps envié

Cor-vée

Peau lisse régulée

Sur les corps mouvants

Peau fripée

Peau qui pend

Peau ridée

Peau qui tend

Peau cicatrisée

Corps qui ressent

Peau zébrée

Corps qui s’étend

Peau d’orange

Corps qui change

Peau tachetée

Corps qui prend le temps

Effacée sous les filtres

Dans les coulisses de l’uniformité

 

Porter le poids

D’un jugement

D’un quota

de désirabilité

Selon leur désiderata

leurs idées des ra-tios

 

Combien de mots allégés

Enrobés de gêne

De peur de froisser

De mots détournés

 pour tourner

 autour d’un mot ?

Grosse, Gros

Ne sont pas des gros mots.

 

Notre condition physique

et notre état de santé

présumés

d’après des aspects physiques conditionnés.

Recevoir des conseils non-sollicités

Des injonctions à changer.

 

Corps statiques

Corps statistiques

Corps chiffrés

Aux réalités indéchiffrables

Beauté mesurée

Santé pesée

Statistiques statiques

 

Corps saint

Corps prié

Corps plié

Corps plié en 4 pour

entrer

dans une norme trop serrée.

 

Cor-responds aux normes !

Le corps répond aux normes

 

Maigrir

 Se réduire

Prendre moins de place,

Se faire fondre

Pour se regarder dans la glace

 

Au menu,

Des corps menus

Une société au régime

Un régime de société

où trop de femmes s’affament

Corps visuel

Corps esthétique

Corps jugé par sa désirabilité

non par ses habilités variées

Corps à réhabiliter

Corps à réhabiter

Discours à réarbitrer

Jugements arbitraires

Habitués à faire taire

 

Corps invisibles

Invisibilisés

Parce que trop de critères visibles

En dehors des normes de beauté

 

Corps accro

Corps à croc

À croquer

Corps à cran

Corps sur les écrans

 

Mouvement

Sur les réseaux

body positive

“Tous les corps sont beaux »

Dispositif à l’indice positif ?

 

« S’accepter et s’aimer quelle que soit son apparence »

 

Processus complexe

De lâcher ses complexes

 

On vit dans un monde rempli d’images

Qui défilent sous nos doigts

Le cœur à portée de clics

Prendre de la place et s’afficher fièrement

Sur un réseau social

C’est exister et revendiquer sa place

Attacher des mots positifs

Se réapproprier les insultes

c’est court-circuiter la descente facile

et recréer de nouvelles associations d’idées

redéfinir ce qui mérite les étiquettes

« beauté », « fierté »

Ou tout simplement le droit d’exister

Le droit de se montrer

 

Plaire

Tout est quand même tourné sur le plaire

Se plaire, plaire aux autres

Ne pas se défaire de l’importance de l’apparence

 

Et si s’aimer et se respecter n’était pas en lien avec notre apparence ?

Et si l’on n’était pas obligé-e de s’aimer ou que ce n’était pas la question ?

Tous les corps sont beaux !

Est-ce que seul un corps qu’on trouve beau

Est digne d’être respecté ?

ça ne devrait pas être une question de beauté

L’esthétique ne devrait pas être une condition à aimer et respecter

Ne devrait-on pas passer de « tous les corps sont beaux »

À simplement « tous les corps méritent d’être respectés »

Réaliser que la haine de soi

Ne vient pas directement de toi

Si la haine de soi

Est là

C’est pour t’encourager

à rester découragé-e

puis à dépenser.

 

Ce qui vend un produit

C’est pas de se sentir représenté-e

C’est la vente du corps idéalisé

 

Il faut souffrir pour être belle.

Il faut surtout payer.

La beauté a un coût.

Crème anti-vergetures

Pilules amincissantes miracles

À tout problème une solution

À chaque défaut une lotion.

 

Femme-objet

Objet à vendre

À ventre plat

Par des marques

Pour des corps sans marque trop visible

 

Habits dans des magasins spécialisés

Valeur ajoutée pour se mettre en valeur

Être plus en « chair »

Payer plus cher.

La publicité s’adapte à la société

Cor-tège qui tourne

Au gré des attraits financiers

Mouvement qui tourne

Au gré des slogans récupérés

détournés

 

Les publicités n’ont pas pour essence

Le développement personnel

Le but est de vendre

En multipliant les modèles

 

Des magazines qui vont plébisciter l’acceptation des corps

et intercaler des publicités pour des crèmes amincissantes

avec des femmes minces normées

Ou en pseudo révolution présenter des mannequins

« grande taille »

Qui portent la taille moyenne de la société

 

Petite avancée

On aperçoit des corps gros valorisés,

Glamourisés dans les publicités,

Mais encore une fois

On voit des corps alignés

Sur un idéal adapté

de grosses fesses, de grosses cuisses, de gros seins c’est ok

Seulement si tu as une taille fine marquée

et le visage pas trop rond

 

Passer des moqueries à la fétichisation

d’un corps en sablier

Nouvelle standardisation

Pour être acceptée

 

Quoi dire des marques

Qui tentent de se démarquer

En faisant quelques campagnes

Avec des femmes plus grosses

Mais qui en magasin n’ont aucun habit de grande taille :

Hypocrisie de taille.

 

Entreprise

Corp-orate

Incorporent

Edul-corent

 

Feminism Washing

Laver les contenus révolutionnaires

Diluer aux passages

le message

Laver plus blanc que blanc

Mince affaire

 

Cor-pulence

Corps et opulence

Corps statues

Corps blancs figés

dans le marbre des idéaux

 

les mêmes histoires se répètent

dans les normes actuelles d’esthètes

Les statues de marbres classiques

auparavant colorées

Erigées maintenant en idéal blanc immaculé

 

Si tous les corps sont beaux

Pourquoi au sein même d’un mouvement

qui se débat

qui fait débat

pour proposer de nouveaux modèles

On revoit en avant des corps minces, valides et blanc ?

Le mouvement en devenant plus grand

S’est réaligné sur la norme

Voir des femmes

filiformes

Affirmant s’assumer

#bodypositive

C’est redécaler encore le problème

Au risque que ce soit une bannière

Où celles qui se mettent en avant

Oublient par qui et pour qui se sont créées ces mouvements

Des femmes grosses racisées

Militant

Aux racines du mouvement

Il y a déjà 60 ans

Fat acceptance activist

Fat acceptance movement

 

Engagement des personnes racisées

Queer

Handicapées

Résumé à un hashtag lissé

Sur des corps minces blancs valides cisgenres

qui se retrouvent avec le plus de photos likées

 

Body positive comme un slogan

Où l’on devrait s’aimer soi et son corps

de manière individuelle

Comme si l’on vivait hors société

Comme si les problèmes venaient de nous

De ne pas réussir à nous valoriser

Alors que tout se passe dans les discours

Dis-cordant

Corps dans la rue

Dans les regards,

Dans les représentations

« Tu dois te trouver belle »

Sinon encore un échec personnel

« Tu dois t’aimer »

Sinon quelque part t’as échoué

« Tu dois être fière de ton apparence »

Sinon tu es sous influence.

  

Comme si tout reposait sur tes épaules

Et qu’en retournant dans la rue

Face aux affiches, face aux représentations à la télé,

Face aux discours ambiants dans la société

Tout ce qui a influencé

Depuis trop longtemps

Ce serait de ta faute de ne pas être assez

dans l’acceptation, dans la fierté.

 

Corps et sucions

Coercition

Corseté

Corps se tait

 

Normes binaires

De masculinité

De féminité

Normes cisnormée

 

Comment penser un mouvement

Qui inclue les personnes trans et non-binaires ?

Quand on dit :

« Ton corps est déjà parfait »

« Tous les corps sont de bons corps »

« Change pas ton corps, change tes perspectives »

« Il n’y a rien de faux avec ton corps,

C’est la société qui est dans le faux »

 

Toutes ces phrases qui ajoutent des injonctions

Qui découragent à se faire des injections

Des modifications salvatrices

qui émancipent

Un besoin qui vient des tripes.

 

Reconnaître la dysphorie de genre

Reconnaître la liberté et l’émancipation

D’avoir un corps en adéquation

Avec son identité

Ne pas se forcer à accepter le malaise

D’un corps genré imposé.

Revenir à la base,

« mon corps, mes choix »

Changer nos corps

Parce qu’ils nous appartiennent

Changer nos corps

Pour changer les regards

Changer nos corps ou pas

Et ça ne vous regarde pas.

 

Pour être inclusif,

Il se doit d’être un mouvement collectif

Dans le soutien,

Pas dans la course idéale

individuelle à l’acceptation

Obsession à perdre du poids,

 Garder la ligne, franchir la ligne d’arrivée,

 

Une course à l’idéale

individuelle

vers l’acceptation

Où tu échoues deux fois

Déjà à entrer dans les normes étriquées genrées

Les vêtements trop serrés

Puis deuxièmement alors qu’on te reflète le contraire,

échouer à t’accepter et à te trouver belle

à être fière.

 

Alors Body Positive,

mouvement d’émancipation ou nouvelles injonctions ?

C’est un sujet qui nous concerne toustes parce qu’on a toustes un corps

Mais avant tout un regard

Que l’on porte sur

Soi

Sur les autres

 

Et pour que ce mouvement d’acceptation, de reconnaissance et de représentation

Dépasse un simple vernis commercial

Un slogan individualiste néo-libéral

Il faut que l’on bouge à l’intérieur

Que le mouvement s’opère en nous

Mais si l’on a toustes un corps

Il est important que l’on se situe encore

Que l’on reconnaisse que tous les corps ne sont pas soumis

Aux mêmes pressions, violences, injonctions et questions.

Suivant comment on est perçu-e-x, jaugé-e-x, évalué-e-x

on fait face à des disparités.

 

Et si c’est un mouvement qui se doit d’être collectif,

il faut reconnaitre l’aspect structurel et systémique

De l’exclusion aux discriminations

de certaines personnes

certains physiques

juste en existant dans l’espace public.

 

Reconnaitre le droit fondamental à l’existence

 peu importance notre apparence

peu importe notre propre rapport à notre corps.

 

Viser l’amour de soi

pas comme une fin en soi

Mais comme un moteur

Pour avancer

pour critiquer

les structures oppressives et exiger

le respect

pour tous les corps !

 

Il est temps que je close cette introduction poétique

Pour laisser la parole

À nos invitées qui auront différentes réalités à vous raconter.

 

Bonne écoute !

Liste d'une partie des ressources utilisées:

- Causette n°129, Janvier 2022 " Le Body Positive nous libère-t-il vraiment?"

- Comment je me suis éloignée du mouvement body-positive, Kiyémis, BuzzFeed

- Gaëlle Prudencio nous raconte ce qu’est la grossophobie au quotidien, BFMTV

- Table ronde | Grosses et alors ?! - Festival Les Créatives, 2019

- Ba(f)fe.fr/BodyPositive - Base de données féministe

- Les limites du « body positive », L'Eau Rence, 2016

- 3 Important Lessons From My Mistakes as a Thin Ally to Fat Acceptance Movements, Melissa A. Fabello, 2016

- 4 ‘Body Positive’ Phrases That Exclude Trans People (And What To Say Instead), Sam Dylan Finch, 2016

- Body Positivity vs. Body Neutrality, Kristen Fuller MD, 2021

- Fière d’être moi-même | Le Speech de Gaëlle Prudencio, Kombini 2021

- “Gros” n’est pas un gros mot, Marie de Brauer, Doctissimo, 2020